26/11/2016

Traversée du Lac, l'impasse?

Je suis consterné. Le Conseil d’Etat, par un communiqué de presse, informe, sous le titre « Traversée du lac », de la formation d’un Conseil consultatif, qui aura pour mission de «  rendre un avis aux différentes étapes stratégiques de l’avancement des études ». Voilà qui est très bien.

Mais quelle suite !: « Dans un premier temps, il sera chargé d'instruire, d'ici à l'automne 2017, la question du franchissement du lac en pont ou en tunnel ». L’administration cantonale m’a confirmé ce que j’ai déduit de ce communiqué : un seul tracé est envisagé : pour ce qui est de la traversée proprement dite, le tracé relie l’embouchure du Vengeron à La Pointe à la Bise. Depuis la Pointe à la Bise jusqu’à la Douane de Vallard aussi, la messe est dite : le tracé fait un long détour à travers la campagne genevoise, contournant Choulex, pour rejoindre la douane de Vallard en frôlant Puplinges et en traversant Thônex de part en part.

Lire la suite

18:20 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

31/10/2016

Tracés et coûts, 730 millions contre 3,0 milliards

Le volet ferroviaire en rive droite du projet Genève Route et Rail présnte de très solides atouts facee aux projets des adminstrations. Celles-ci prévoient des dépenses supplémentaires de 3,0 milliards, le projet GeReR ne coûtera que 730 millions. Il est bien plus simple, plus facile, moins risqué, permet de détourner du centre habité les convois dangereuses,

Cet article se propose d'étayer les arguments du coût et de la simplicité.

 Voir aussi: ici

 

 

 

Lire la suite

09:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/09/2016

Nouvelle donne

Grand Conseil et Conseil municipal de la Ville de Genève ont décidé de lancer 530 millions de francs dans le projet d’enfouissement de deux voies et d’un quai à Cornavin.

 « Genève Route et Rail » en a pris acte.

Les administrations, évidemment conscientes du caractère inachevé de cette réalisation d’une gare souterraine de deux voies et d’un quai à Cornavin, poursuivent, pour résoudre ces lacunes, dans la direction suivie jusqu’ici : la « raquette », désormais estimée à 2,0 milliards, et une seconde étape souterraine à Cornavin,, estimée à 1,0 milliard. Elles envisagent donc des investissements supplémentaires à Genève de 3,0 milliards.

« Genève Route et Rail » rappelle donc tout naturellement que son projet, pour un coût de 730 millions, comblera à bien meilleur compte les lacunes laissées par l’étape qui fait l’objet de la Convention-Cadre. Ce projet mérite d’être examiné avec soin par les administrations, ne serait-ce que pour cet aspect somptuaire, sans même prendre en considération les autres avantages qu’il présente : solution au passage par le centre habité de la ville de convois transportant des matières dangereuses, réduction des gigantesques inconvénients de gigantesques chantiers au centre de la Ville, rapidité et facilité d’exécution, dégagement d’espaces de réserve sur le tronçon de Châtelaine, permettant d’envisager avec sérénité la réalisation d’une halte.

2016.09.29 Les suites de la décision du GC et du CA.jpg

14:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |