14/08/2016

Les coûts: mes chiffres sont bons

Ce sujet a déjà été traité dans la note du 21 juin 2016 : http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2016/06/21/critique-e...

J’y fais la comparaison du coût du volet ferroviaire en rive droite du projet Genève Route et Rail avec celui du CEVA. Je déduis du coût du CEVA un coût moyen par kilomètre de double voie de 116 millions.

La Durchmesserlinie qui vient d’être achevée à Zurich offre une autre possibilité de comparaison.

Lire la suite

11:29 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

08/08/2016

Pas touche à Cornavin, encore et encore!

 

Cet article met en regard les capacités des deux projets: celui des administrations d'une part, celui de Genève Route et Rail d'autre part.

La présentation des deux cas n'est pas symétrique:

  1. pour ce qui est du projet des administrations, c'est la capacité du système qu'elles proposent qui est présentée: la capacité de la gare de Cornavin et celle de l'Aéroport sont critiques.
  2. pour ce qui est du projet Genève Route et Rail, ce ne sont pas les limites de capacité qui sont établies, mais la façon  dont le système est à même d'offrir les mêmes services que son concurrent.

Le résultat est clair: non seulement le projet Genève Route et Rail assure les mêmes services, mais encore avec une bonne réserve de capacité, suffisante pour rendre totalement inutile non seulement l'étape concernée par la Convention-Cadre entre Confédérations, Canton, Vill et CFF, mais également les deux étapes ultérieures prévues par le plan directeur cantonal 2030, la "Raquette" et le second enfouissement de deux voies et d'un quai à Cornavin.

La boucle et ses deux raccordements, au Vengeron et à Blandonnet, coûtera 730 millions. La Confédération les prendra entièrement à sa charge. Ni la Ville ni le Canton n'en paieront rien. La Confédération, le Canton et la Ville, ensemble, dans des proportions inconnues (seule l'étape concerneé par la Convention-Cadre définit plus ou moins ces proportions), s'exposeraient s'ils n'adoptaient pas le projet Genève Route et Rail à devoir se partager un coût global de 4,5 milliards.

Quant à la ville de Genève, elle serait exposée à de très importants travaux durant de nombreuses années, en plein centre: il faut tenter de s'imaginer la chose, une dépense de 1,65 milliard, le coût du CEVA, concentré autour de Cornavin.

Lire la suite

21:49 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

03/08/2016

L’étrange acharnement des administrations dans leur refus d’examiner avec soin un projet qui économiserait globalement environ 4 milliards, et aux Genevois environ deux milliards.

Sur mandat des CFF et de la ville et du canton de Genève, avec l’appui de l’Office fédéral des transports, un groupe formé du LITEP – EPFL Professeur Tzieropoulos et de CITEC Ingénieurs conseils SA Monsieur Jean-Daniel Burri a examiné l’évolution des capacités qui seraient offertes au fur et à mesure des phases d’extension de la gare de Cornavin, telles qu’envisagées en 2013 : mise en service du CEVA en 2017 (reportée depuis à 2019), une première étape d’enfouissement de deux voies et d’un quai à Cornavin, prévue alors en 2025, depuis reportée en principe à 2031, et une seconde étape d’enfouissement de deux voies et d’un quai, prévue à plus long terme.

Lire la suite

11:08 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |