18/06/2014

Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne

2014.06.18 Tracé complet 1 100'000.jpg

Sous la houlette du Professeur honoraire de l'EPFL Daniel Mange, sous l'égide des sections genevoise et vaudoise dela Citrap- Communauté d'intérêts pour les transports publics, un groupe de travail présente aujourd'hui un projet de ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et  Lausanne. 

A l'instar de ce que je propose pour Genève (Genève Route & Rail), le projet dela Citrap aborde la problématique des infrastructures lourdes de transport terrestre comme un tout: qu'au chemin de fer soient confiées les tâches qu'il remplit mieux que la route, et inversement. Madame Gorrite, Conseillère d'Etat du canton de Vaud, l'a bien compris, qui a décidé de la fusion du service des routes et de celui des transports publics. Il est à mon sens urgent de créer sur le plan fédéral un Secrétariat d'Etat aux infrastructures de transport, à même de coordonner routes et rail.La CITRAP mérite la plus grande admiration pour avoir en tant que qu'organisme dévoué à la cause des transports publics envisagé d'associer la route à ses questionnements.

Le résultat de cette ouverture éblouit: la conjonction de l'autoroute et du chemin de fer s'impose comme une évidence. Il n'y aura aucun lésé: chemin de fer et route en tireront avantage. Mais par-dessus tout, c'est la société toute entière qui en bénéficiera.

 

Le dossier de 66 pages qui présente les prémisses de ce projet, les objectifs qu'il poursuit, les critères sur lesquels il se fonde, peut être trouvé sur le site Internet de CITRAP-VAUD.

http://www.citrap-vaud.ch/wp-content/uploads/2013/02/LNGe-Ls.pdf

Lire la suite

14:21 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

12/06/2014

Genève Route & Rail 15 – Pentes des rampes ferroviaires

Le projet Genève Route & Rail propose une traversée du Lac à la fois ferroviaire et routière. Il dessine un périphérique autoroutier complet et un réseau ferroviaire maillé. Route et Rail sont empoignés simultanément, pour une réalisation coordonnée.

2014.04.25 Carte d'ensemble du projet Route & Rail.jpg

Le projet fera l'objet sur ce blog de notes successives. Les lecteurs particulièrement intéressés, ou pressés, peuvent toutefois découvrir l'ensemble du projet à l'adresse suivante:

 

https://sites.google.com/site/geneverailroute/etude

 

Les lecteurs qui jugent que ce projet mérite que les autorités l'examinent avec soin sont invités à en faire part au groupe de soutien qui se forme, à l'adresse suivante:

Groupe de soutien au projet Genève Route & Rail, pour adresse : Madame Y. Gustafson, 9 A, chemin des Hutins, 1247 Anières

ou alors

R. Weibel, Ingénieur, rue de Bourg 11, 1003 Lausanne, 021 311 95 46, weibel.rodolphe@bluewin.ch

Lire la suite

15:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10/06/2014

A Monsieur Didier Burkhalter, Président de la Confédération

Monsieur le Président,

Pour les Suisses, la Suisse et l’UE sont deux parties politiquement indépendantes l’une de l’autre, qui conviennent, chacune en toute liberté, de règles qui les engagent réciproquement. Pour préserver leurs deux indépendances, elles restent toutes deux libres de dénoncer un accord, comme c’est expressément stipulé dans les accords bilatéraux actuels. Pour tenter de régler les différends qui pourraient surgir après conclusion d’un accord, celui-ci contient des dispositions d’arbitrage, paritaire bien sûr, comme le prévoient les accords conclus jusqu’ici.

C’est ainsi, j’en suis persuadé, que les citoyens comprennent le bilatéralisme : ils y voient le fondement de relations stables et équilibrées entre la Suisse et l’Union européenne. Ils ont à plusieurs reprises largement approuvé le principe des accords bilatéraux parce que c’est ce sens qu’ils donnent à ce concept. C’est, je pense, son sens exact.

Je ne suis pas sûr, Monsieur le Président, que vous lui donniez le même. Je ne suis pas sûr que vous considériez que la notion d’accord bilatéral contienne en elle-même

·         le principe d’égalité des deux parties,

·         celui de la réversibilité, et

·         celui de la parité des arbitrages d’éventuels différends.

Une telle divergence lexicale entre le Président de la Confédération et les citoyens, si elle existe, ne peut subsister. Il convient que le Président de la Confédération et les citoyens  donnent aux mots le même sens. C’est pourquoi je me permets de vous faire parvenir le présent courrier.

Vous remerciant de l’attention que vous lui porterez, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma parfaite considération.

Rodolphe Weibel

Paudex

09:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |