UA-92318518-1

30/06/2015

Genève Route et Rail 22 - La réponse incongrue de la DGM

Le quotidien 20 minutes, sous la plume de Monsieur Piffaretti, consacre un article au volet ferroviaire du projet Genève Route et Rail. Il le présente très élégamment. Le système qui permet de se passer de tout agrandissement extravagant de la gare de Cornavin est fort bien expliqué.

L'auteur a interrogé la Direction Générale de la Mobilité. Voici sa réponse: "Son projet (de M. weibel) semble proposer une vision locale du trafic ferroviaire, alors que Cornavin doit répondre à une logique triple: locale, nationale et internationale". Elle (la DGM) rappelle que "c'est l'extension souterraine qui a été retenue par les chambres fédérales et que seule cette solution peut capter le milliard  de financement promis par Berne".


2015.06.28 Tronçon Rail Aéroport Genthod.jpg

Ainsi, le souci de la Direction générale des transports ne serait pas le bien public, mais celui de "capter la manne financière" promise par Berne. Quele gâchis!

Je le rappelle ici, le projet Genève Route et Rail coûte 531 millions: c'est le coût du tronçon qui relie l'Aéroport à Genthod. La Confédrération a décidé d'engager 790 millions dans l'extension de la capacité du noeud de Genève. Ces 790 millions sont donc suffisants pour réaliser l'objetcif poursuivi. Genève, canton et ville, n'auraient donc rien à payer, et la Confédération disposerait d'un solde de 259 millions utiles par exemple au renforcement de la liaison directe Lancy-Pont Rouge - Aéroport par le tunnel existant de Châtelaine.

Au contraire, le projet soutenu par la Direction générale de la mobilité de gare souterraine est devisé à 1'652 millions. La Confédération prenant en charge 790 millions, Canton et ville de Genève auraient à payer le solde de 862 millions. Drôle de calcul de la DGM pour "capter la manne fédérale": les seuls bénéficiaires de cette manne seraient les entrepreneurs et ingénieurs, mais en tous cas pas les contribuables genevois.

 

Autre point: La DGM déclare que "c'est l'extension souterraine qui a été retenue par les chambres fédérales".  C'est pour le moins trompeur. La décision de l'Assemblée fédérale a été prise le 21 juin 2013, avant même que le Collectif 500 ne dépose les signatures récoltées pour cette réalisation souterraine. En fait, l'arrêté voté par l'assemblée fédérale ce 21 juin 2013 stipule simplement ceci: "L’étape 2025 de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire est approuvée.Elle comprend les mesures suivantes: ... b) nœud de Genève: extension de capacité." Le projet Genève Route et Rail remplit parfaitement cet objectif.

 

Autre point encore: Genève Route et Rail, justement, au contraire de l'approche officielle, fragmentée, aborde la question des infratsructures lourdes de transport à Genève comme un tout. L'infrastructure ferroviaire qu'il propose permet à la fois d'établir un réseau RER dense et bien réparti, un raccordement au réseau national bien plus efficace, puisqu'il permet de recevoir à l'Aéroport une vingtaine de trains par heure. Le projet officiel ne prévoit pas d'amélioration de cette gare en impasse, qui ne peut en accueillr plus de 7, à tel point qu'il lui faut créer pour son esquisse de RER une seconde gare de l'Aéroport, 8 mètres en-dessous de la gare actuelle: encore au moins 200 millions!

 

Une délégation du groupe de soutien au projet Genève Route et Rail a obtenu d'etre entendue par la personne en charge du volet Autoroutier à la Direction générale de la Mobilité. Malgré son insistance, cette délégation n'a jamais été reçue par la personne en charge du volet ferroviaire. Nous le regrettons très vivement. Nous regrettons très vivement de ne pouvoir prendre connaissance de l'avis de la DGM qu'aujourd'hui, par l'intermédiaire de la presse.

 

Nous regrettons surtout que le projet Genève Rout et Rail n'ait pas fait l'objet d'une analyse soigneuse par les organes de l'Etat. L'aurait-il été, les commentaires émis aujourd'hui par la Direction Générale de la Mobilité seraient plus pertinents, plus corrects.

09:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Nous étions nombreux à espérer un renouveau à la DGT, mais à part l'acronyme, il faut se rendre à l'évidence, comme dans la plupart des services de l'Etat, ce sont les chefaillons qui donnent le ton et ils attendent juste de meilleurs jours à la prochaine élection du nouveau patron.
Luc Barthassat a lancé les états généraux de la mobilité. Dans ce cadre, j'ai passé deux heures avec lui et deux chefs de la DGT dans mon taxi afin d'attirer leur attention sur les plus grosses aberrations de la circulation. Rien, mais absolument rien n'a été fait. Pire, des aménagements qui semblaient aberrants au magistrat on été rénovés et renforcés. (rue des Battoirs)

Écrit par : Pierre JENNI | 30/06/2015

Répondre à ce commentaire

Monsieur Weibel, je constate que suite à mon commentaire de ce matin, vous en avez rédigé celui-ci, ce qui m'honore, si c'est vraiment le cas ... ;-) .

http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2015/06/27/geneve-route-et-rail-21-nouvelles-nouvelles-de-cornavin-268354.html#c422801

Ma pire crainte, je vais vous la dévoiler ... ce serait que des entreprises franco-françaises bénéficient comme dans le cas du CEVA de contrats juteux ...

Que l'on soit MCG ou pas, constater que nous Suisses, réduisons le chômage en France voisine, sans en bénéficier nous-mêmes, ne doit pas satisfaire beaucoup de contribuables genevois.

Bien à vous,
Victor

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur,

Le projet Genève Route et Rail est évidemment le thème principal de mon blog. C'est dans ce contexte que j'ai publié cette dernière note. Interrogé par le journaliste, je savais que 20 minutes allait publier un article aujourd'hui, sans en connaître la teneur, mais en m'y préparant tout de même. Après l'avoir découvert, j'ai constaté que le projet y était bien présenté, et que les commentaires de l'administration cantonale, - c'est la première fois que j'en reçois -, méritaient une mise au point.

Je vous sais volontiers gré d'avoir souhaité m'informer de la présence de cet article.

Mais! ma question: que pensez-vous du projet Genève Route et Rail? que pensez-vous du système que je propose pour éviter une dépense publique de 1,652 milliard, ou bien, plus exactement pour la réduire à 531 millions? que pensez-vous de ce système qui ferait que les contribuables genevois n'auraient rien à payer, tandis que la solution de ceux qui m'ont adressé ces critiques chargerait les contribuables genevois de 862 millions?

Je n'attends pas des lecteurs de mon blog que des critiques louangeuses. Mais j'attnds des critiques, qui me sont fort utiles.

Merci d'avance.

Avec mes compliments,

Rodolphe Weibel

Écrit par : weibel | 30/06/2015

Je vous fait confiance Monsieur.
Bien plus à vous, qu'aux bonimenteurs/politiciens, prêts à tout pour se remplir les poches.
Si les grecs souffrent aujourd'hui, c'est bien parce qu'avec la complicité de la Goldman Sachs, et ce en 2001, quelqu'un était complice ...

Dans le temps, j'avais apprécié de discuter avec Philippe Joie, au sujet de cette fameuse traversée de la Rade.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Répondre à ce commentaire

Voila pourquoi, en particulier, je vous fais confiance ... avis aux intéressés.

http://www.aic-ingenieurs.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=71&Itemid=103

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Répondre à ce commentaire

Vous renvoyez au blog du bureau d'ingénieurs que nous avions créé en 1975, deux amis et moi. Mes deux amis poursuivent leur activité. Ayant pris ma retraite en 2007, j'ai quitté le bureau, n'y ai plus aucun intérêt économique, ayant vendu ma part à mes deux associés, qui sont restés des amis.

Ceci me donne l'occasion de rappeler que j'ai déclaré formellement au Conseil d'Etat n'attendre aucune rétribution.

Écrit par : weibel | 30/06/2015

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.