27/07/2016

La bataille change de front.

Jusqu’ici, le volet ferroviaire en rive droite du projet Genève Route et Rail (730 millions) se heurtait aux trois étapes proposées par les administrations que sont :

  1. le premier enfouissement de deux voies souterraines et d’un quai à Cornavin (1,65 milliard)
  2. la « Raquette » et la gare de l’Aéroport qui lui serait propre (1,8 milliard)
  3. le second enfouissement de deux voies et d’un quai à Cornavin (1,0 milliard).

 Bref, au total 730 millions contre 4,45 milliards.

 

On l’a vu, http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2016/06/26/le-projet-..., les tenants des projets des administrations abandonnent la « Raquette ». Ils se sont rendus compte de son inadéquation.

 

Leur idée, dès lors : opposer à la solution du projet Genève Route et Rail (730 millions) les deux étapes suivantes :

  1. le premier enfouissement de deux voies souterraines et d’un quai à Cornavin (1,65 milliard),
  2. le volet ferroviaire du projet Genève Route et Rail (730 millions).

 Au total 730 millions contre 2,38 milliards.

 

Cette dernière idée des tenants des projets des administrations ne convainc pas. Pourquoi faudrait-il dépenser 1,65 milliard de plus, puisque cette dépense est inutile, puisque le projet Genève Route et Rail suffit à assurer tout seul, à long terme la capacité du nœud ferroviaire de Genève ? http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2016/07/20/les-admini.... Et pourquioi faudait-il que le quartier de Cornavin endure pendan 6 années les formidables inconvénients d'un chantier de 1,6 milliard si une autre solution, bien meilleur marché, permet de l'éviter?

19:33 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

20/07/2016

Les administrations renâclent à comprendre que la boucle dispense de l'extension de Cornavin.

Tout récemment encore, j’ai pu le constater. Et pourtant, c’est l’évidence même : la réalisation de la boucle de l’Aéroport aura pour effet immédiat de diviser par deux le nombre de trains traversant Cornavin pour se rendre à l’Aéroport ou qui en reviennent.

 La capacité actuelle de la gare de l’Aéroport est de 8 trains par heure. La boucle soulagera donc immédiatement de 8 trains par heure tout le tronçon Genthod-Bellevue – Cornavin – Aéroport. Mais ce n’est pas tout : à l’avenir, les trains reliant Genève au reste de la Suisse seront plus nombreux, c’est la raison de tous ces projets. Sans la boucle, les trains supplémentaires (qui ne pourront poursuivre jusqu’à l’Aéroport, puisque la gare de l’Aéroport est aujourd’hui déjà épuisée), devraient rebrousser chemin à Cornavin, l’encombrant encore davantage.

Le projet des administrations conduit à une impasse. L'enfouissement de deux voies et d'un quai à Cornavin ne dispensera pas de trouver une solution pour améliorer la desserte de l'Aéroport, et puis, dès le moment où cette desserte sera améliorées, il faudra une seconde étape d'enfouissement de voies et de quai à Cornavin. Tout ceci est connu des administrations, qui rechignent pourtant à examiner correctement le projet Genève Route et Rail, et préfèrent le dénigrer. Cet article est né de ce constat.

Lire la suite

18:24 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | |