UA-92318518-1

07/09/2016

Présentation à la Commission des travaux du Grand Conseil, le 30 août 2016

L'Association "Genève Route et Rail" a été entendue par la Commission des travaux du Grand Conseil. La présente note présente des documents préparés pour cette occasion.


 

Pour agrandir l'image, cliquer sur elle

2016.09.07 Extrait page 2 présentattion GrandConseil.jpg

Le projet « Genève Route et Rail » …

  1. « Genève Route et Rail », grâce à la boucle, rend inutile tout agrandissement de la gare de Cornavin, à long terme (au-delà de 2050, au-delà de la troisième voie entre Genève et Lausanne).
  1. « Genève Route et Rail », grâce à la boucle, rend inutile toute extension de capacité ferroviaire à l’Aéroport (ni extension de la gare actuelle au-delà de la halle 6 de Palexpo ni « Raquette »), à long terme.
  1. « Genève Route et Rail », parce qu’il coûte moins que ce que le Parlement suisse a déjà décidé pour l’extension de la capacité du nœud de Genève, se réalise en une seule étape.
  1. Pour la même raison, c’est-à-dire parce qu’il coûte moins que ce que le Parlement suisse a déjà décidé pour l’extension de la capacité du nœud de Genève, « Genève Route et Rail » ne coûte rien aux Genevois.
  1. « Genève Route et Rail », parce qu’en dehors du centre de la Ville, en grande partie en zone dédiée aux équipements d’intérêt public, aux infrastructures de la mobilité, le long de l’Aéroport et de l’autoroute (simultanément avec l’élargissement de celle-ci ?), il se réalise facilement.
  1. « Genève Route et Rail » renforce considérablement l’attrait du ferroviaire à l’Aéroport, sans pénaliser l’attrait du ferroviaire à Cornavin.
  1. « Genève Route et Rail », s’inscrit sans aucune difficulté dans le système cadencé du réseau ferroviaire suisse. Il contribue au contraire fortement à une possible amélioration de ce système.

 

Par rapport au  projet « Convention-Cadre et ses suites », « Genève Route et Rail » …

  1. « Genève Route et Rail » économise aux collectivités publiques, globalement, Confédération, Canton et Ville de Genève, 920 millions par rapport à la première étape du projet de l’administration, 2,72 milliards par rapport aux deux premières étapes, 3,72 milliards par rapport aux trois étapes. Ces montants, s’ils sont dépensés, ne constitueraient pas un investissement, mais seraient une pure dépense, puisqu’ils ne rapporteraient rien de plus que « Genève Route et Rail ».
  1. La construction de « Genève Route et Rail » économise sur le plan écologique dans une proportion du même ordre de grandeur que celle des coûts : 730 millions contre 4,45 milliards.
  1. « Genève Route et Rail » économise aux Genevois toute dépense pour l’extension de la capacité du nœud ferroviaire de Genève, alors que les Genevois devraient payer 530 millions pour la seule 1ère étape, puis des montants indéterminés pour les 2ème et 3ème étapes.
  1. « Genève Route et Rail » évite du même coup aux Genevois toute incertitude quant à l’avenir,
  1. « Genève Route et Rail » préserve l’environnement urbain entre Sécheron, Cornavin et Châtelaine des deux chantiers successifs d’enfouissement de deux voies et d’un quai, coûtant ensemble 2,65 milliards, se répartissant sur un quart de siècle,
  1. « Genève Route et Rail » préserve les commerçants de ces quartiers des dommages économiques que causeraient ces chantiers.
  1. « Genève Route et Rail » permet aux trains transportant des marchandises dangereuses de contourner le centre de la ville densément habité.
  1. « Genève Route et Rail » permet d’envisager la création à court terme d’une halte à Châtelaine.

08:55 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'imagine la scène et les hochements de tête. Je suis prêt à parier qu'il n'y a pour ainsi dire pas eu de question. Votre dossier est si bien ficelé qu'il parle tout seul.
Dans quel cadre avez-vous été entendu ? Je doute qu'il s'agisse d'une motion, d'une interpellation ou d'un projet de loi qui remette directement en question les décisions prises à ce jour.
Si votre audition doit mener à une prise de position de la commission des travaux, la suite va être très intéressante. Mon expérience m'a démonté que les commissaires ne votaient pas en fonction de leurs convictions, mais selon les mots d'ordres des partis en caucus.
Bravo d'être arrivé jusque là. Et courage pour la suite.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/09/2016

Monsieur Jenni,
Nous avons été entendu parce que nous (l'associaition "Genève Route et Rail") avions demandé à l'être, en envoyant une pétition. En fait, notre pétition demande que nous soyons entendu par les (je souligne: les) commissions qui se pencheront sur ce sujet. Nous espérons fermement de ce fait être également entendus par la Commission des finances.

Écrit par : weibel | 07/09/2016

merci pour ce travail, votre tenace investissement, votre éthique.

Affaire à suivre de près auprès des commission des finances, "commissions ad-hoc"
La balle est dans leur camp.

Écrit par : divergente | 08/09/2016

Les commentaires sont fermés.