UA-92318518-1

26/01/2017

Encore à propos de stabilité d'horaire CFF

 

Cette note fait suite à la précédente, intitulée "Contre-vérités". Je profite de cette occasion pour remercier les confrères qui m'aident à maitriser toute la complexité de ces problèmes.

2016.10.31 Parallèle Post ConventionCadre GeReR.jpg


Il vaut la peine de relever que ce « ralentissement structurel » présente une contrepartie intéressante, particulièrement en tête de ligne comme l’est Genève : un train arrivant en retard à Genève peut combler ce retard avant d’être à nouveau envoyé sur le réseau selon l’horaire. Cette manœuvre d’exploitation est applicable pour des retards allant jusqu’à une dizaine de minutes. Des retards plus importants nécessitent que le train soit écarté du réseau, ce que permet le raccordement du Vengeron : le train en question, que les haut-parleurs de gares de Cornavin et de l’Aéroport, auront vidé de tous ses passagers, poursuivra sa route au-delà de la gare de l’Aéroport pour rejoindre par le raccordement du Vengeron une voie de garage à Sécheron, où il sera stationné jusqu’à un nouveau créneau-horaire.

Voici comment se comblerait un retard de 10 minutes (en noir, les instants d'arrivée et de départ, les temps de parcours et d'arrêts selon l'horaire régulier,  en couleur, ceux du train en retard, en rouge ceux qui diffèrent de l'horaire, en bleu ceux conformes à l'horaire):

Lausanne arrivée               9h40  9h50

                        Temps d’arrêt                4 minutes  2 minutes

Lausanne départ               9h44  9h52

                        Temps de parcours       39 minutes 36 minutes

Cornavin arrivée             10h23 10h28

                        Temps d’arrêt                4 minutes  2 minutes

Cornavin départ              10h27 10h30

                        Temps de parcours         9 minutes  7 minutes

Aéroport arrivée             10h36 10h37

                        Temps d’arrêt                4 minutes  3 minutes

Aéroport départ              10h40 10h40

                        Temps de parcours       36 minutes 36 minutes

Lausanne arrivée             11h16 11h16

                        Temps d’arrêt                4 minutes  4 minutes

Lausanne départ             11h20 11h20

 

Cet exemple le montre : un retard de 10 minutes sur l'horaire cadencé d’un train arrivant à Lausanne peut être comblé grâce à la boucle de l’Aéroport. Ceci au contraire de l’horaire 2017 (voir note précédente), qui ne permet aucun rattrapage, puisque il ne dispose que de 5 minutes de halte à l’Aéroport, qui sont nécessaires pour changer de cabine de conduite.

Le lecteur intéressé trouvera à cette adresse une documentation détaillée du volet ferroviaire en rive droite du projet GeReR. On recommande en particulier la lecture de la "bibliothèque", qui peremt de prendre conscience de la simplicité du projet: https://sites.google.com/site/boucleaeroport/

 

11:16 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Une certitude: la prolongation ferroviaire de la gare de l'aéroport (Cointrin) vers l'ouest se fera comme elle avait été prévue lors de la construction de la gare et de la liaison Cornavin - Cointrin,
Et pour un tas de raisons:
- logique car elle permettra de supprimer la situation actuelle dépassée et anachronique: gare en cul-de-sac obligeant tous les trains à rebrousser et à repasser par Cornavin, limitant la capacité de Cointrin et chargeant inutilement Cornavin,
- efficace puisque augmentant considérablement le nombre de trains à Cointrin et donnant un accès immédiat de et vers l'aéroport non seulement à tous les voyageurs aériens mais aussi, à tous les usagers travaillant à proximité de Cointrin sans être obligés de passer par Cornavin,
- économique puisque permettant de résoudre tous les problèmes de capacité ferroviaire de Genève avec un coût de 730 millions au lieu de 3 milliards comme proposé par les services de l'Etat,
- limitant la durée des travaux et les nuisances associées à proximité de Cornavin puisque se déroulant sur le trajet Cointrin – Genthod,
- permettant de construire cette liaison en grande partie et en même temps que l'élargissement de l'autoroute déjà décidée.
- évitant le transport des matières dangereuses par Cornavin.

On peut être surpris (un euphémisme) que certaines personnes, qui s'étaient déjà opposée à cette prolongation du rail au delà de Cointrin lors de la construction de la Gare de l'aéroport, restent impassiblement et obstinément opposées à sa prolongation actuelle, non seulement utile et logique, mais maintenant absolument indispensable au développement de Genève.

Elle doit se faire maintenant!

Écrit par : Bobillier | 12/03/2017

Les commentaires sont fermés.