UA-92318518-1

22/02/2017

Le journal du TCS Genève présente la boucle de l'Aéroport

Pour agrandit l'illustration ci-dessous, qui est tirée de notre documentation et non de l'article du journal du TCS, cliquer sur elle.

2016.10.31 Parallèle Post ConventionCadre GeReR.jpg


Le TCS Genève a publié dans son journal un article portant sur la boucle ferroviaire de l'Aéroport, telle que nous la proposons. On le trouve à cette adresse: https://www.tcs.ch/fr/le-tcs/sections/geneve/. Sous forme numérique ici: 

https://www.tcs.ch/fr/le-tcs/sections/geneve/boucle-aeroport.php

L'article a le très grand mérite d'être très serré, ce qui le rend facile d’accès,  tout en décrivant l’essentiel.

Il est en revanche regrettable que la carte qui illustere le projet de la boucle soit rabotée de telle sorte que la boucle n'apparaisse pas dans son entier.

Je profite pour indiquer ici le lien à notre site de présentation de la boucle de l'Aéroport, en invitant à y consulter la "bibliothèque" qu'il faut appeler en cliquant sur le mot, dans la colonne de gauche.

 https://sites.google.com/site/boucleaeroport/

Me félicitant de cette initiative du TCS, qui invite implicitement les autorités à étudier notre proposition, je ne désepére pas qu'il le fera aussi pour le volet "Traversée du Lac" de notre projet.

18:38 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'apprécie votre optimisme.
Il est vrai que le TCS fait presque preuve de courage rien qu'à mentionner votre projet car cette institution est intrinsèquement liée aux décideurs de notre canton qui ne veulent surtout pas en entendre parler.
Mais c'est largement insuffisant et je doute sincèrement que le TCS se mouille au-delà de cette tiède mention d'une alternative contestée.
Je vais donc éviter de dénigrer mais je ne puis que douter sérieusement que l'implication du TCS aille jusqu'à renier son soutien au projet du CE pour la traversée du lac.
C'est tout le dilemme des grandes organisations qui rassemblent en leur sein des acteurs politique importants qui ont de l'influence sur les contenus.
Je serais ravi de me tromper et de découvrir que le TCS reste une société indépendante et neutre, capable de relever certaines incohérences en matière de mobilité et de soutenir ouvertement des projets de pur bon sens comme les vôtres.
Ici, je ne vois rien de cette indépendance, juste une polie référence sans engagement, sans soutien, voire même avec un soupçon puisqu'un si court article consacre plusieurs ligne à l'opposition infondée de M. Favre.
Heureusement que le lecteur curieux se voit offrir le lien pour un traitement approfondi qui devrait lui permettre de réaliser les dessous inavouables du traitement par l'Ofrou et les CFF qui semblent suggérer des "affaires" qui risquent bien un jour de défrayer la chronique.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/02/2017

Monsieur Jenni,

Je pense que le temps travaille pour nous. Avec le temps, les projets de l'Etat rencontreront des difficultés toujours plus graves, jusqu'à devenir insurmontables: des difficultés techniques, des difficultés économiques, des difficultés environnementales, des difficultés juridico-administratives.

Pource qui est de la traversée du Lac, s'ajouteront probablement des difficultés politiques, si j'en crois l'histoire du dernier siècle. Et pour surmonter ces difficultés-là, je ne crois pas, je ne vois pas que la méthhode autoritaire adoptée jusqu'ici pour décider du tracé puisse aboutit à un résultat. Les citoynes doivent être invités à suivre les démarches; et leur faire croire que c'est ce qui leur est offert en leur demandant leur avis sur l'alternative pont ou tunnel sur un tracé général où ils n'ont pas eu un mot à dire, c'est à coup sûr donner des chances au projet Genève Route et Rail. ça prendra plus de temps, mais ça viendra.

Écrit par : weibel | 22/02/2017

Les commentaires sont fermés.