UA-92318518-1

22/08/2017

Le rejet de la boucle, un a priori décidé en 2009

Dès 2008, les autorités fédérale et genevoises se penchent sur le problème de capacité du nœud ferroviaire de Genève.

Le 21 décembre 2009, par la Convention-cadre relative au développement de l’offre et des infrastructures sur la ligne Lausanne – Genève-Aéroport, les cantons de Genève et de Vaud mandatent les CFF pour qu’ils étudient le problème. C’est bien étrange, ils l’avaient déjà résolu ! ou plus exactement, ils pensaient l’avoir déjà résolu !

La Convention-cadre décrit en effet les mesures d’infrastructures envisagées, notamment, dans le secteur de Genève, pour augmenter le rendement et la capacité di nœud ferroviaire de Genève, l’augmentation de la capacité de la gare de Genève-Cornavin (chapitre 2.2, secteur de Genève, point c).

De facto,  la solution de la boucle a été à ce moment précis écartée. Non pas par ignorance, mais délibérément. Il était en effet notoire, comme ça l’est aujourd’hui encore, que la forme donnée lors de sa création à la gare de l’aéroport, en impasse, laissait ouverte la possibilité de créer la boucle lorsque le besoin d’accroître la capacité de Genève se manifesterait. En 1995, il y a eu un débat au Grand Conseil qui en témoigne, plus tard, lors de la construction de la halle 6 de Palexpo, le tracé a été réservé, la direction de l’aéroport a fait savoir en 2001 qu’elle souhaitait la boucle.

http://ge.ch/grandconseil/memorial/seances/530301/48/7/#1...

http://www.gva.ch/es/desktopdefault.aspx/tabid-445/539_re...

 

C’est donc le canton de Genève qui a à ce moment décidé de rejeter la boucle. Le canton de Vaud est bien cosignataire de la Convention, mais il est évident que c’est Genève qui a compté sur cette question genevoise. Les CFF, en acceptant le mandat qui leur était confié, ont accordé leur caution de spécialistes du ferroviaire. Et bien entendu, l’Office fédéral des Transports était au courant de ces tractations.

 A partir de ce 21 décembre 2009, plus aucune autorité, plus aucune administration, même les CFF, même les habitants des Grottes, dont la boucle aurait pourtant satisfait pleinement les revendications, plus personne n’est intervenu contre cette décision non argumentée, non étayée par une quelconque analyse sérieuse, sur les plans fonctionnel (l’offre !), économique (l’argent !), urbanistique, écologique, bref, une décision parfaitement arbitraire. Jusqu’à ce qu’en mars 2013, un obscur ingénieur retraité vaudois envoie un dossier aux Conseillers d’Etat et aux autorités des communes directement concernées ….

Pour en savoir plus : http://www.gerer.ch                                                                         2017.06.10 Le Temps illustation Etat.jpg

2017.06.10 Le Temps illustation GeReR.jpg

10:55 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce dogme de la "continuité de l'Etat" qui nous rappelle que même si les personnes en charge de l'administrer changent, l'Etat subsiste et doit tenir les engagements pris par le gouvernement précédent, n'est pas appliqué dans ce cas de figure.

A Genève ce dogme est remplacé par celui de "l'imprévisibilité de l'Etat". Les députés sont oublieux des débats parlementaires des législatures précédentes. Ici on reprend tout à zéro, on crée de nouvelles commissions qui refont le travail, sans la moindre vergogne, pour pondre de nouveaux rapports qui seront débattus, puis classés et que la postérité oubliera également, tout ceci aux frais des contribuables bien évidemment.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 22/08/2017

Il me semble qu'il doit être possible de saisir la justice pour faire valoir ces incohérences. Il est temps d'envisager le concours d'un avocat. La procédure sera vraisemblablement classée au niveau cantonal car la séparation des pouvoirs n'est plus de mise à Piogre. Mais un recours au TF devrait faire exploser la vérité sur cette affaire.
La seule contrainte, à mon avis, consiste à trouver le moyen d'être considéré comme partie afin de rendre cette procédure recevable.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/08/2017

Continuez! Cette affaire est toujours plus incroyable.
Le projet de l'Etat fait penser à une ville qui veut se refermer sur elle-même, sur le centre du Monde donc.
Merci encore pour votre ténacité.

Écrit par : eNemo | 22/08/2017

Les commentaires sont fermés.