10/03/2018

La traversée du lac ne sera pas accessible aux bus des transports publics !

A Meinier s’est tenue l’autre jour une réunion publique organisée par le collectif Les Changeurs. La TdG a consacré un article à cette manifestation ( https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/trace-traversee-lac-crispe-voisins/story/23729321#comments ).

 

Un point me semble justifier un complément d’information. Le professeur de géologie Walter Wildi a littéralement démoli le projet de l’Etat en affirmant les énormes difficultés géologiques que rencontrerait le tracé retenu pour traverser le lac. Il a aussi carrément déclaré impossible le type de réalisation prévu à travers la campagne genevoise dans la région de Roulbeau. Il recommande avec fermeté à l’Etat d’organiser avant toute autre opération une expertise complètement indépendante de ces aspects.

Un autre point, que l’article ne mentionne pas du tout, mérite pourtant une large information. Le représentant de l’Etat a déclaré qu’il a été décidé que les poids lourds seraient exclus de la traversée du Lac. L’orateur n’a fourni aucune explication de cette décision ébouriffante, n’a pas même évoqué l’une ou l’autre de ses conséquences : la circulation des bus de transport public, qui sont des poids lourds, le trajet des poids lourds internationaux se rendant de Suisse vers l’Italie par le Mont-Blanc, vers Annemasse, Thonon, le trajet des poids lourds entre rive droite et tout le secteur Arve-Lac. Rien ! comme s’il n’y avait aucun intérêt public à examiner avant de prendre de telles décisions, de cette manière, en catimini, sans consultation publique ! Comment espérer le soutien citoyen en agissant de manière aussi extravagante, aussi méprisante ? Et aussi : comment espérer la participation de la Confédération à l’achèvement du contournement autoroutier, en vertu de son rattachement au réseau des routes nationales ? un tronçon du réseau des routes nationales qui ne serait pas accessible aux poids lourds, parce que Genève ne le voudrait pas ?

 Il est difficile de trouver les raisons d’une folie : probablement les pentes nécessaires pour traverser le lac sur ce tracé sont-elles  trop fortes. Dans le cas de la variante tunnel-pont-tunnel, il faut descendre côté Vengeron pour passer sous le rivage, remonter pour passer en pont par-dessus le lac, puis redescendre pour passer sous l’autre rivage, avant de remonter jusqu’au plateau de Rouelbeau. Dans le cas du tunnel seul, la profondeur du lac à cet endroit nécessite aussi des pentes trop fortes pour le trafic des poids lourds.

L’administration se rapproche fortement du mur contre lequel elle fonce avec un entêtement aveugle.

 

Ah ! j’oublie ! l’efficacité en matière de trafic d’un autre tracé a été prouvée par une étude commandée par l’Etat ( https://www.ge.ch/dcti/presse/2011-04-11_conf_annexe.pdf ). Cet autre tracé (le tracé 3c) relie en ligne droite l’embouchure du Vengeron à la douane de Thônex-Vallard, en disposant des jonctions au quai de Cologny, peu en amont du Port Noir, au Plateau de Frontenex et à Sous-Moulin. C’est un miracle : c’est le tracé proposé par GeReR-Genève Route et Rail ( www.gerer.ch ), qui traverse le lac à faible profondeur, sans rencontrer de vases, sans toucher de zones naturelles protégées, sans traverser de part en part les bourgs de Vésenaz, de Thônex et de Chêne-Bourg, qui permet d’accepter les poids lourds, et même le train, en coûtant moins cher !

11:38 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Grâce à toutes ces incongruités, combien inutiles mais tellement onéreuses pour la collectivité le prix de la Genferei d'or 2018 n'aura pas de meilleur candidat que le président LB qui améliorera encore ainsi sa collection.
Bravo mais attention à ne pas trop nous fatiguer.

Écrit par : Bobillier | 10/03/2018

Répondre à ce commentaire

Sans parler d'un petit problème, celui du détournement des eaux fluviales côté frontalier français 74, accumulées en souterraines. Dans cette zone frontalière, les maires ont dévié le cours des eaux fluviales déversantes (des hauteurs vers la cuvette genevoise) de celles de l'Arve (Gaillard: au niveau de leur château-mairie, eaux souterraines de l'Arve déviées dont pour la construction de bretelle d'autorout), et du Foron au flux bloqué côté français, au niveau de la frontière de Moillesulaz. Pour résultat, subi par communes françaises environnantes (Ambilly inclus), toutes constructions sont dans les eaux dès 2m de profondeur. Où se situe le passage du CEVA-tram Moillesulaz et la douane de Thônex-Vallard, où se rejoignent les eaux du Foron croisées à celles déviées de l'Arve.
Ce qui a conduit à un merdier pas possible pour les ingés: eaux aux flux souterrains Arve/Foron incontrôlables, masse & débordements des phréatiques que les agences de l'agglo annemassienne sur-financées par l'UE et la CH pour ce faire, n'ont à ce jour pas même analysé en données - ces agences françaises du frontalier "grand-Genève", partenaires du CEVA et co-financées CH, ignorent tout tracé, en ont en fait zéro maîtrise.

Cf les travaux en cours en douane de Moillesulaz pour le passage CEVA/tram, en mal de maîtrise des eaux du Foron et de l'Arve, détournées par les oeuvres des mairies de Gaillard et de son agglo.
Bonjour les surcoûts à venir pour les riverains et pour Genève.

Écrit par : divergente | 10/03/2018

Répondre à ce commentaire

On en apprend tous les jours. Là, ça devient caricatural. Une autoroute de contournement sans poids-lourds !? Cherchez l'erreur.
Il vont se la prendre méchant, tous ceux qui suivent. Mais au fait, ils suivent qui ? Le Conseil d'Etat ? Et le Conseil d'Etat il suit qui ? C'est le serpent qui se mord la queue.

Écrit par : Pierre Jenni | 10/03/2018

Répondre à ce commentaire

Je prie les trois commentateurs qui pércèdent d'excuser mon retard à valider leur texte. Pour une raison qui m'est parfaitement inconnue, c'est la première fois que ça m'arrive, les trois messages qui m'infoment de l'existence de ces commentaires ont été rangés par le système dans la catégorie des SPAMS, que je ne visite pas systématiquement.

Écrit par : weibel | 10/03/2018

Répondre à ce commentaire

L'Etat a oublié son masque pour éviter d'être aveuglé par toute cette eau !!

Écrit par : D. Berner | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.