UA-92318518-1

12/04/2018

Une mise au point

Deux conceptions s’opposent pour résoudre le problème de capacité du nœud ferroviaire de Genève :

  • la conception officielle, qui prévoit 3 étapes, coûtant au total 4,7 milliards, et
  • notre contre-projet, qui ne compte qu’une étape, estimé à 740 millions (1/6ème).

2017.07.03  Schéma Etat Rail.jpg

Pour agrandir l'image, cliquez sur elle

2017.07.03  Schéma GeReR Rail Traversée non dessinée.jpg

 

Puisqu’il suffit de dépenser 740 millions pour éviter 4,67 milliards, il serait absurde de commencer par dépenser les premiers 1,67 milliards de ces 4,67 milliards pour ensuite tout de même adopter la solution à 740 millions. En engageant la 1ère étape, de 1,67 milliard, les autorités, les administrations fédérale et cantonale, les CFF, s’engagent de facto dans les étapes 2 et 3.

Comment pourront-elles soutenir, si on en arrive là, après avoir dépensé 1,67 milliards pour construire une gare souterraine à Cornavin, après avoir provoqué ce gigantesque chantier en pleine ville, après avoir éventré toute la place de Montbrillant pendant des années, que tout ça n'a servi à rien? La réponse est évidente, elles ne le pourront pas. Maintenant déjà, alors que rien n'est fait encore, leur amour-propre les empêche de même simplement étudier, ou faire étudier, cette solution qu'elles n'avaient pas vues, alors qu'elle auraient dû voir, dont elles n'avaient pas mesuré les considérables avantages, alors qu'il leur appartenait de le faire.

Pour en savoir plus: www.gerer.ch

20:37 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je crois que vous n'avez pas compris. Le but n'est pas de faire des économies, le but est de dépenser le plus possible, ce qui permet d'arroser urbi et orbi. C'est comme cela que se fabriquent des clientèles. Le seul recours est le peuple par voie d'initiative ou de référendum.

Écrit par : Daniel | 13/04/2018

Répondre à ce commentaire

Je partage en tous cas votre conclusion, mais je ne sais pas faire ça. Il faudrait pour mobiliser les citoyens commencer par pouvoir les informer, et je me heurte à l'omertà à laquelle se soumet une bonne partie des médias.

Écrit par : weibel | 13/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.