Le Professeur Mange entre dans la danse

Le Professeur EPFL Daniel Mange vient de publier un article portant sur la nécessaire extension de capacité du noeud ferroviaire de Genève. 
 
 
Bonne lecture!

Commentaires

  • "Pour la même fréquence de desserte, la charge de Cornavin est réduite de moitié: toute transformation de cette gare est dès lors superflue."

    Ben voilà, si c'est le Professeur Tournesol qui le dit...

    ... il faut l'écouter!

    Cela fait plaisir de voir que Monsieur Weibel n'est plus seul à crier dans le désert.

  • Le Professeur Mange écrit:

    "Nous n’allons pas nous ériger contre un processus éminemment démocratique." Il ne s'agit pas du tout de s'ériger contre un processus éminemment démocratique, ce serait évidemment voué à l'échec. Mais ce qu'a fait la démocratie, la démocratie peut le corriger.

    Oui, un contrat lie Confédération, canton, ville et CFF. Si l'une des parties veut se départir de ses obligations, il est possible qu'elle doive payer des dédommagements. Mais des dédommagements supérieurs à 1,67 milliards?

  • Sauf que le processus démocratique a été biaisé par une consultation opaque et l'absence d'informations qui permettent de se faire une idée des projets.
    L'échange de courrier entre M. Weibel et l'OFT atteste d'une absence complète d'évaluation des coûts de la boucle et confirme l'absence d'intérêt des instances pour des projets alternatifs. Le parlement et les commissions ad-hoc se sont donc prononcées la tête dans un sac sans connaissance des dossiers.
    Il est temps de remettre l'église au milieu du village.

  • Oui, la façon dont l'OFT a en l'occurence maltraité la démocratie rend un peu étrange un rappel solennel des vertus d'un "processus éminemment démocratique".

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel