La solution "Sauver la face"

 

2019.03.06 Carte Daniel mélange GeReR &Etat.jpg

Cliquer sur l'illustration pour l'agrandir

Je ne sais qu'en penser. Des personnes que je croyais proche de mes préoccupations en matière d'économie publique, qui m'ont affirmé porter un jugement très positif sur la solution de la boucle de l'aéroport, me poussent à renoncer à combattre la 1ère extension souterraine de la gare de Cornavin. Il semble que c'est en particulier ma dénonciation de l'absurdité du fractionnement en deux étapes de l'extension souterraine de Cornavin (Cornavin 1 puis Cornavin 2), qui les émeut, les irrite, voire les fâche.

Le financement de la 1ère extension de Cornavin ayant été décidé démocratiquement, il faudrait s'y plier, m'explique-t-on. Mon observation de la vie politique de notre pays m'a montré à plusieurs reprises qu'une décision prise démocratiquement peut être amendée par la suite tout aussi démocratiquement. Cet argument de mes nouveaux adversaires ne me convainc donc pas. Ces temps-ci, à Genève, un article constitutionnel a été voté pour réaliser une traversée du lac...

Non, l'obstacle auquel se heurte mon projet, évident, c'est qu'il a commencé par être rejeté par les administrations, que les administrations ont ensuite convaincu les Députés et Conseillers municipaux que mon projet ne méritait même pas d'être étudié,. Or aujourd'hui, c'est de plus en plus évident, le projet que ces administrations ont vendu aux élus, contre le mien, se heurte à la dure réalité. 

Cette dure réalité vaincra. Les adminstrations perdront.

Le dernier soubresaut des auteurs de la solution "officielle" tente de convaincre qu'il serait opportun de laisser aller la 1ère extension souterraine de Cornavin, qu'elle aille à son terme, qu'elle se réalise, pour ensuite, plus tard, réaliser la boucle de l'aéroport plutôt que la second étape de Cornavin (Cornavin 3) et la "raquette".

2019.03.06 Carte Daniel mélange GeReR &Etat.jpg

La solution de la boucle de l'aéroport résoudrait à elle seule tout le problème de capacité du noeud ferroviaire de Genève, définitivement. Il en résulte évidemment que la gare  Cornavin 2 ne servira à rien aussitôt que la boucle sera réalisée. 

Pour Cornavin 2, la Confédération aura dépensé 1,1 milliard, pour rien.

pour Cornavin 2, le canton et la ville auront dépensé 550 millions, pour rien.

Les voisins des Grottes, de Montbrillant, de Cornavin, auront subi pendant 6 ans un chantier de 1,65 milliards, pour rien.

Le problème de capacité de la gare de l'aéroport n'aura pas été résolu avant la rélaisation de la boucle de l'aéroport, en 2045, dans 25 ans. Un délai pour rien, puisque l'inversion de la chronologie 1ère extension de Cornavin - boucle de l'aéroport permettrait cette réalisation d'ici 2030.

La ville de Vernier n'aura pas obtenu sa gare de Châtelaine avant 2045.Un délai pour rien, puisque l'inversion de la chronologie 1ère extension de Cornavin - boucle de l'aéroport permettrait cette réalisation d'ici 2030.

Ce serait cher payer, pour seulement permettre à quelques chefs d'administration, fédérale surtout, cantonale aussi, de sauver la face. 

 

 

Commentaires

  • Et après on nous dit que nous n'avons pas le moyens de traverser la rade.

  • A mon sens, ce qui compte est que la population régionale impactée ait la meilleure solution de long terme à tous points de vue (social, économique, environnemental, flexibilité future, etc.).

    Le fait qu'on ait choisi lors de la votation une solution qui pourrait être aujourd'hui surpassée par une autre ne devrait pas nous enraciner dans la solution moins optimale. Le peuple a exprimé un choix par rapport à ce qu'on lui a proposé mais il faut savoir faire évoluer les moyens pour atteindre l'objectif désigné par le souverain.

  • Je vous soutiens entièrement dans votre projet.
    Il ne faut pas baisser les bras.
    Le bon sens gagnera.
    Bon courage !

  • Sauf que archi-bald, le peuple n'a pas été consulté. C'est le parlement qui a fait ces choix sur la base d'informations partielles et erronées avec une consultation occultée ou du moins très peu médiatisée. L'OFT prétend qu'elle n'est pas habilitée à évaluer les avantages ou les inconvénients du projet Weibel car le canton, donc l'exécutif, ne le lui aurait pas soumis.
    Tout ce beau monde censé nous représenter porte une part de responsabilité que chacun se renvoie, ou se renverra le moment venu car pour le moment, c'est le grand silence assourdissant.

  • Lors du vote qui a "sauvé les Grottes" le choix offert ne proposait que les deux mauvaises solutions.
    La question de la boucle de l'Aéroport avait été soigneusement mise sous le boisseau.
    Seuls les idiots ne changent pas d'avis. Malheureusement il y n'en manque pas et certains sont aux commandes.
    Merci et persévérez, et persévérons.

  • Oui, l'article de loi qui devait sauver les Grottes a été voté le 3 mars 2015:

    "Gare CFF de Cornavin: Dans le respect des compétences fédérales en la matière, l’Etat prend toutes les mesures relevant de sa compétence pour favoriser l’agrandissement de la gare de Cornavin dans une variante souterraine."

    A ce moment-là, mon projet de boucle de l'aéroport était déjà bien connu de l'administration genevoise, depuis l'automne 2013, rendu public par l'article de Domaine Public de janvier 2014, discuté avec Monsieur Bathassat et ses services à plusieurs reprises.

    Oui! Persévérons! vinceremos!

Les commentaires sont fermés.