Deux commissions du Grand Conseil m’ont invité à présenter la boucle

Mardi dernier, j’ai été entendu par les deux Commissions des travaux et des transports du Grand Conseil, réunies, dans le cadre de leur étude du projet de loi PL 12525 ouvrant un crédit d’étude pour la prolongation des voies CFF de l’Aéroport de Genève en direction de Lausanne (dite « la boucle ».  https://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL12525.pdf

 

Pour exposer le projet de la boucle, le confronter au concept de ses adversaires, j’ai distribué à chaque commissaire un document de 27 pages. 2020.02.04 Audition GrandConseil DocDistribue.pdf

 

Ce document se termine par une conclusion, fractionnée sur deux horizons :

1. à l’achèvement du concept des administrations et des CFF, pas avant 2045, comprenant d’une part 4 voies et deux quais supplémentaires à Cornavin, d’autre part une nouvelle gare à l’aéroport, desservie pas sa propre ligne de desserte depuis Cornavin via Les Nations. A cet horizon, la boucle existerait depuis 2030, et

2. à l’achèvement en 2031 de la seule 1ère étape d’extension de Cornavin, celle convenue en décembre 2015 par la Convention-cadre engageant la Confédération, le Canton, la Ville et les CFF. A cet horizon, la boucle serait déjà achevée.

 

Voici cette conclusion.

1. A long terme:

La vision des administrations cantonale et fédérale des transports et des CFF, qui comprend l’extension de Cornavin par 4 voies et deux quais supplémentaires ainsi que la raquette-diamétrale

  • ne promet qu’une offre nettement moins satisfaisante que la boucle,
  • coûterait 5 fois plus cher que la boucle,
  • n’est pas réalisable avant 2045 au plus tôt, alors que la boucle l’est en 2030,
  • nécessiterait des chantiers colossaux en plein centre, alors que la boucle n’en nécessite aucun,
  • nécessiterait un chantier colossal à l’aéroport, alors que la boucle n’en nécessite aucun,
  • chantiers qui provoqueraient un dégagement de 1,3 millions de tonnes de CO2, 5 fois plus que la boucle.

 

2. La situation intermédiaire que promet la 1ère étape d’extension souterraine de Cornavin (2030)

  • ne permettrait qu’une amélioration très modeste de l’offre : 5 trains par heure entre Cornavin et La Plaine plutôt que 4,
  • durerait jusqu’en 2045, n’est de ce fait guère urgente,
  • coûterait pourtant 65 % de plus que la boucle, qui suffirait pourtant jusqu’au-delà de 2050,
  • sa réalisation nécessiterait un chantier colossal en plein centre, alors que la boucle n’en nécessite aucun,
  • chantier qui dégagerait 65 % de CO2 de plus que la boucle,
  • qui susciterait sans doute de longues et difficiles négociations avec les voisins et les propriétaires touchés,
  • coûterait un demi-milliard aux Genevois.

 Avant de poursuivre dans cette voie, vérifier, et réfléchir.

 

Vous trouvez également le document distribué aux commissaires sur le site de l'association GeReR. Vous y trouverez également une inviation à signer une pétition demandant la desserte de l'aéroport par LémanExpress. http://www.gerer.ch/nouveautes

 

 

Commentaires

  • espérons que le bon sens l'emporte et que nous n'assisterons pas à une Genferei de plus !
    ce qui m'échappe sont les motivations / intérêts profonds de ceux qui refusent ces arguments ....et s'entête dans la version initiale...
    j'étais secrétaire général du département de l'Economie publique, sous Alain Borner, conseiller d'Etat, en charge de l'Aéroport, dans les années 80 quand la liaison Cornavin- Cointrin a été réalisée... privilégiant cette liaison au CEVA prévu depuis 1912...un des arguments avait précisément été de pouvoir prolonger ces voies en cul de sac et réaliser la boucle...
    bravo pour votre ténacité.

  • Le document joint est complet, mais il est difficile de ce faire un idée précise de l'offre possible après travaux. Mais cela reste très intéressant. Personnellement je pense que la gare prévu à est de l'aéroport, celle du vengeron, n'est pas très utile si elle n'est pas plus proche de la ligne de tram 15 en direction de Ferney.
    J'ai une question sur la gestion des tensions. Comment gérez-vous les 25Kv sncf pour les TGV/TER qui ne n'auraient plus leur terminus à Cornavin? Je sais que les TGV supportent le 15Kv suisse mais pas les TER.

    Merci

  • Mon dernier document, celui que vous commentez, n’indique pas de gare nouvelle à l’est de l’aéroport, ce qui ne signifie pas qu’il ne faut pas en prévoir une, mais en ce moment, tous mes efforts se concentrent sur la validation du principe de la boucle.

    Je pense comme vous qu’il serait en tous les cas intéressant d’envisager une halte à l’intersection de la route de Ferney et de la boucle. J’en ai aussi imaginée une dans le vallon du Vengeron, qui serait associée avec un très grand parking desservant aussi la halte des Tuileries.


    De manière générale, permettez-moi d’insister sur ce point particulier de ma vision des choses : un réseau physique se construit pour plusieurs générations. Mais son exploitation, elle, évoluera constamment, au fur et à mesure de l’évolution de l’environnement construit, du matériel roulant qui l’empruntera, et peut-être aussi de la réduction de l’effet des frontières.

    Le schéma d’exploitation que je présente (page 16) n’est donc qu’un exemple de ce qu’il sera possible de faire de l’infrastructure conçue aujourd’hui d’ici 2045 – 2050, d’ici 25 à 30 ans. Dans ce contexte, les aptitudes du matériel roulant ne sont pas essentielles.

    D’ci 2050, peut-être, des trains traverseront Genève sur une ligne Lyon – Zurich - Munich… d’aucuns en tous cas en rêvent.

    Je vous remercie très vivement de l’intérêt que vous portez à mon projet.

  • Je découvre votre projet et je ne peux que vous soutenir dans votre combat contre ce gaspillage d'argent public. Pourvu que le grand conseil soit convaincu de l'étudié!
    Je ne comprend d'ailleurs pas pourquoi la presse n'en parle jamais ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel