Le blog de Rodolphe Weibel - Page 8

  • Das BAV - Bundesamt für Verkehr versteht nur Bahnhof - L’OFT - Office fédéral des transports ne veut rien comprendre

    Je suis navré d’ennuyer encore mes lecteurs avec cette démonstration que j’ai déjà si souvent faite. L’OFT ayant refusé de m’entendre, ce blog est le seul moyen dont je dispose pour tenter de corriger les bobards qu’il raconte.

    Dans un courrier envoyé à un ami, l’OFT a écrit ceci : « Le projet Weibel occulte les besoins de la clientèle à l’échelle locale et régionale (pas de liaison Genève Rive Gauche-Aéroport) » (c’est moi qui souligne).

    Pas de liaison Genève Rive Gauche-Aéroport ? C’est le contraire qui est vrai : mon projet offrira dès 2030 une excellente liaison Rive Gauche – Aéroport, tandis que le concept officiel n’en offrira en aucun cas la possibilité avant 2045.

    Lire la suite

  • Aujourd’hui 1er avril 2019

    D’entente avec le canton de Genève, la « Raquette » ou « Diamétrale » ou encore « Nouvelle gare de l’aéroport » ne sera pas étudiée dans le cadre de l’étape d’aménagement 2035, mais dans la suivante, d’ici 2040. Sa réalisation avant 2045 n'est pas envisageable.

    D’entente avec le canton de Genève, jusqu’en 2045, l’aéroport restera ainsi inaccessible à tout train régional ainsi qu’à tout train venant de France par Annemasse ou par Bellegarde, puisque la capacité de sa gare actuelle est juste suffisante pour recevoir les directs venant du canton de Vaud et d’au-delà.

  • Un cadeau de la Confédération?

    D’aucuns pensent qu’il ne faut pas renoncer à l’extension souterraine de Cornavin, parce que Genève y perdrait la somme de 1,1  milliard que la Confédération est d’accord d’y dépenser. C’est une grave erreur : renoncer à l’extension de Cornavin, c’est au contraire tout bénéfice et pour Genève, et pour la Confédération !

    Il faut inviter la Confédération à accepter la solution de la boucle de l’aéroport (0,8 milliard) et à la payer, libérant Ville et Canton de toute participation financière à la résolution du problème de capacité du nœud ferroviaire de Genève.

    Il faut inviter la Confédération à accepter la solution de la boucle de l’aéroport pour que l’aéroport soit accessible au trafic régional RER dès 2030, plutôt qu’en 2045 seulement.

    Il faut inviter la Confédération à accepter la solution de la boucle de l’aéroport pour  éviter que Genève ait à supporter deux à trois décennies de formidables chantiers en pleine ville, autour de Cornavin, bouleversant le patrimoine urbain et portant lourdement atteinte à l’environnement.

    Il faut inviter la Confédération à accepter la solution de la boucle de l’aéroport pour épargner aux contribuables de la Suisse toute entière une perte de 3,9 milliards (coût de la solution officielle  4,7 milliards, coût de la boucle de l’aéroport 0,8 milliard) : c’est son devoir !