Analyse de texte

2020.05.22 Cartes dépouillees cotacote.jpg

Sous le titre L’alternative boucle, à la rubrique face-à-face du 13 mai, la TdG oppose le point de vue de M. Weibel à celui de M. Thomas Wenger. M. Wenger se penche longuement sur le projet de loi PL 12525. Ce projet de loi propose d’ouvrir un crédit de 1,8 millions pour étudier la solution de la boucle de l’aéroport. En conclusion de ses propos, M. Wenger écrit ceci : « Accepter ce crédit d’étude équivaudrait donc à renoncer à l’extension souterraine de la gare  Cornavin ».

Reprenons : ce qu’avance M. Wenger, c’est qu’accepter le crédit proposé pour étudier la solution de la boucle entraînerait automatiquement le renoncement à l’extension souterraine de Cornavin.

La seule argumentation rationnelle pouvant justifier ce propos est la suivante : la solution de la boucle de l’aéroport apparaît à M. Wenger si évidemment préférable à celle de l’extension souterraine de Cornavin qu’il ne faut surtout pas en faire une quelconque étude.

Commentaires

  • Ce qui est le plus regrettable est la confusion et les rumeurs critiquant la boucle alors que le projet n'a jamais été étudié de manière neutre et objective.
    Refuser de l'étudier est incompréhensible.
    Quelles raisons de ne pas connaitre la vérité afin de pouvoir comparer les alternatives? Les adversaires posent à priori des objections globales mais sans preuves. Nos députés voudront- ils prendre des décisions entraînant des dépenses futures de plusieurs milliards sans connaître tous les détails?
    Que la lumière complète soit faite pour l'information des contribuables.

  • Il en faudra un de débat démocratique. Le peuple ne gobera pas « la raquette » des CFF sans rien dire. Que le PS, les Verts et l’ATE cherchent par tous les moyens à l’éviter est d’autant plus étonnant, qu’ils sont très sûrs de leurs arguments, sûrs de gagner le match ! Mais pour avoir un débat, il est nécessaire que les deux projets en présence bénéficient de la même équité. Si l’on ne veut pas perdre des années en procédures juridiques, les partisans de « la raquette » ont donc tout intérêt, fort de leur assurance, à ce que cette étude de « la boucle » se réalise le plus vite possible. Et le peuple en dernier ressort décidera, comme pour le CEVA.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel