• Madame Sommaruga s'inquiète d'erreurs d'investissement. Il y a de quoi

    2021.08.01 Sommaruga portrait.jpgLa Conseillère fédérale Sommaruga a pris la tête du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication en 2019. Elle a hérité à ce moment du dossier empoisonné du nœud ferroviaire de Genève. C’est désormais à elle qu’incombe la lourde charge de mettre de l’ordre dans son département.

     

    Détenteur du droit d’auteur de cette illustration : http://www.parlament.ch

    Lire la suite

  • Unsere Bevölkerung darf in der Klimapolitik nicht das Gefühl haben, dass sie bestraft wird. Bestraft, sie wird es, aber darf nicht das Gefühl haben, dass sie bestraft wird

    2021.08.01 Sommaruga portrait.jpgLa Conseillère fédérale Sommaruga a pris la tête du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication en 2019. Elle a hérité à ce moment du dossier empoisonné du nœud ferroviaire de Genève. C’est désormais à elle qu’incombe la lourde charge de mettre de l’ordre dans son département.

    Détenteur du droit d’auteur de cette illustration : http://www.parlament.ch

     

    Lire la suite

  • " La population ne devra pas avoir l’impression d’être punie."

    2021.08.01 Sommaruga portrait.jpgLa Conseillère fédérale Sommaruga a pris la tête du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication en 2019. Elle a hérité à ce moment du dossier empoisonné du nœud ferroviaire de Genève. C’est désormais à elle qu’incombe la lourde charge de mettre de l’ordre dans son département.

     

    Détenteur du droit d’auteur de cette illustration : http://www.parlament.ch

     

    Madame Bailat rend compte dans la Tribune de Genève de ce jour d’une conférence de presse tenue par Madame Sommaruga, portant sur la position adoptée par le Conseil fédéral à la suite du rejet de la loi sur le CO₂. Elle y reporte ce propos de la Conseillère fédérale : « Le Conseil fédéral doit fixer de nouveaux objectifs de réduction du CO₂ et les mesures correspondantes. Mon département travaille à des propositions. »

    Monsieur Busslinger, dans le journal Le Temps, rapporte lui aussi des propos de Madame Sommaruga. Il écrit : « A la suite du refus enregistré en juin, le gouvernement a souligné la chose suivante : La population ne devra pas avoir l’impression d’être punie.». Il prévoit des « débats qui s’annoncent d’ores et déjà épiques ».

    Il est pour le moins étonnant dans ce contexte politiquement difficile que Madame Sommaruga soit indifférente à l’affaire du dégagement évitable d’un million de tonnes de CO₂ à Genève.

    https://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2021/08/01/sauvetage-du-climat%C2%A0-sauvetage-de-l-image-de-l-etat%C2%A0-sauveta-316607.html .

    Je pense qu’elle fait confiance sur cet aspect à ses services techniques. C’est la seule explication que je trouve à son silence.

    Elle a tort. Son indifférence au cas d’espèce brouille l’image qu’elle veut projeter d’un Conseil fédéral conscient du problème, et soucieux de le résoudre sans donner au peuple « l’impression d’être puni ».

    Décider la solution qui économise sur l’autre le dégagement d’un million de tonnes de CO₂, ça ne coûte rien au peuple. Décider la solution qui dégage un million de tonnes de plus de CO₂ que l’autre, c’est à coup sûr faire penser au peuple qu’il est puni.

     

    Signez et répandez la pétition lancée par M. Jelmini :

    https://www.change.org/p/non-%C3%A0-un-gaspillage-de-4-milliards-de-francs-non-au-rejet-d-un-million-de-tonnes-de-co2-suppl%C3%A9mentaires-dans-l-atmosph%C3%A8re

     

    Annexe :     2021.01.18 Mémoire techniqueAmendé 6 mars 2021.pdf