Le foutoir

L’Office fédéral des transports OFT vient de rendre public un document intitulé en français Étape d’aménagement 2035 Document d’accompagnement de projet d’offre, état 11-2021, daté du 1er décembre 2021.

https://www.bav.admin.ch/dam/bav/fr/dokumente/themen/fabi-step/angebotskonzept-as2035-normalspur.pdf.download.pdf/20200330-STEP%202030-Angebotskonzept%20AS%202035%20Normalspurbahnen.pdf

La page 35 de ce document porte le titre suivant : Concept d’offre, étape d’aménagement 2035, état Novembre-. Région ouest2021, qui représente sous forme réticulaire l’horaire cadencé des trains parcouranr le réseau ferroviaire du nœud de Genève, tel qu’il serait en 2035 selon les décisions prises en 2015 par les autorités et administrations en charge des transports de Berne et Genève.

Les rectangles jaunes, représentent les gares, les lignes rouges l’horaire des trains de grandes lignes (IC, IR et RE), les noirs les omnibus RER, les bleus les trains de marchandises. Une paire de deux chiffres indique en minutes le moment d’arrivée à une gare si elle est collée contre le rectangle de gare, le moment de départ de gare si elle est éloignée du rectangle.

Le schéma qui suit est extrait de l’angle à gauche en bas de cette page. Il représente le nœud ferroviaire de Genève :

2022.03.29 Horaire réticulaire Genève 2035 OFT.jpg

L’extension souterraine de Cornavin est baptisée Genève les Grottes. Tous les trains qui visitent cette gare viennent de droite (toutes les paires de chiffres sont accolées au rectangle de la gare) pour la quitter vers la gauche (paires de chiffres toutes écartées du rectangle de la gare). Ils se rendent tous à l'aéroport. Au retour, ils restent en surface.

 + + + + +

Or Monsieur Marc Moulin, journaliste à la Tribune de Genève, a fait savoir dans un article paru le 2 février que l’an dernier, les partenaires ( ? ) du projet ont jeté leur dévolu sur ce qu’ils nomment la « solution 1-bis ». Il précise ceci : Selon les CFF, la capacité des deux voies souterraines – poussée au maximum – atteindrait 24 trains par heure, soit l’arrivée d’un train dans chaque sens toutes les cinq minutes. C'est certainement faux, mais ce n'est pas le sujet de la présente note. Il s'agit de mettre en regard la solution proposée par l'OFT et celle proposée par des partenaires.

 + + + + +

Le document de l’OFT du 1er décembre 2021et la décision prise selon M. Moulin l’an dernier par les partenaires (qui diable sont ces partenaires ? l’OFT en fait-il partie ?) se contredisent. Selon la 1ère, la gare des Grottes comprend un quai et deux voies et n’est parcourue que dans le sens de l’est vers l’ouest

On ne sait qui sont les partenaires de la « solution 1-bis ». On peut tout au moins faire l’hypothèse que l’OFT, qui présente et rend publique une autre solution n’en est pas.

Quel foutoir ! Genève n’aura rien avant longtemps, pas d’extension de capacité pour le trafic Lausanne – Genève, aucun accès RER à l’aéroport, pas de gare à Châtelaine, pas de liaison directe de l’aéroport à la rive gauche, pas de liaison directe de l’aéroport à La Plaine et Bellegarde et au-delà, pas de ligne nouvelle entre Lausanne et Genève, tout ça par défaut de capacité du nœud ferroviaire de Genève.

Le projet de boucle de l'aéroport a fondé en 1980 la conception de la gare de l'aéroport, au moment où s'est aussi décidé le système cadencé. 40 ans plus tard, il n'a pas pris une ride. Pour en savoir plus:

2021.01.18 Mémoire techniqueAmendé 6 mars 2021.pdf

Commentaires

  • Comment comprendre et accepter l'aveuglement des soit-disant "experts" qui répandent des affirmations générales erronées sans justification scientifique ou technique et dénigrent systématiquement la solution de la boucle de l'aéroport.
    Et, surtout, qui refusent de l'étudier sérieusement, de manière neutre et non partisane.
    Alors que tout le projet est détaillé, chiffré et publié sans conditions.
    Il suffit d'ouvrir le document mentionné en fin de blog: 2021.01.18 Mémoire techniqueAmendé 6 mars 2021.pdf
    pour y trouver toutes les réponses et justifications possibles.
    Que vient faire dans notre démocratie l'attitude du refus qui veut imposer une "solution unique" au lieu d'étudier les alternatives possibles en évaluant leurs avantages et leurs inconvénients?
    Alors qu'il s'agit de dépenser 5 milliards à la charge des contribuables sans qu'ils soient consultés ni aient leur mot à dire.
    On pourraient se demander maintenant: A qui profite tout cela?
    Y-a-t-il un pilote dans l'avion?
    Je me borne à répéter la conclusion du document cité:
    "Avant de poursuivre dans cette voie, vérifier, et réfléchir.
    Une suggestion : examiner la boucle"

Les commentaires sont fermés.