- Page 3

  • Deux commissions du Grand Conseil m’ont invité à présenter la boucle

    Mardi dernier, j’ai été entendu par les deux Commissions des travaux et des transports du Grand Conseil, réunies, dans le cadre de leur étude du projet de loi PL 12525 ouvrant un crédit d’étude pour la prolongation des voies CFF de l’Aéroport de Genève en direction de Lausanne (dite « la boucle ».  https://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL12525.pdf

     

    Pour exposer le projet de la boucle, le confronter au concept de ses adversaires, j’ai distribué à chaque commissaire un document de 27 pages. 2020.02.04 Audition GrandConseil DocDistribue.pdf

     

    Ce document se termine par une conclusion, fractionnée sur deux horizons :

    1. à l’achèvement du concept des administrations et des CFF, pas avant 2045, comprenant d’une part 4 voies et deux quais supplémentaires à Cornavin, d’autre part une nouvelle gare à l’aéroport, desservie pas sa propre ligne de desserte depuis Cornavin via Les Nations. A cet horizon, la boucle existerait depuis 2030, et

    2. à l’achèvement en 2031 de la seule 1ère étape d’extension de Cornavin, celle convenue en décembre 2015 par la Convention-cadre engageant la Confédération, le Canton, la Ville et les CFF. A cet horizon, la boucle serait déjà achevée.

     

    Voici cette conclusion.

    1. A long terme:

    La vision des administrations cantonale et fédérale des transports et des CFF, qui comprend l’extension de Cornavin par 4 voies et deux quais supplémentaires ainsi que la raquette-diamétrale

    • ne promet qu’une offre nettement moins satisfaisante que la boucle,
    • coûterait 5 fois plus cher que la boucle,
    • n’est pas réalisable avant 2045 au plus tôt, alors que la boucle l’est en 2030,
    • nécessiterait des chantiers colossaux en plein centre, alors que la boucle n’en nécessite aucun,
    • nécessiterait un chantier colossal à l’aéroport, alors que la boucle n’en nécessite aucun,
    • chantiers qui provoqueraient un dégagement de 1,3 millions de tonnes de CO2, 5 fois plus que la boucle.

     

    2. La situation intermédiaire que promet la 1ère étape d’extension souterraine de Cornavin (2030)

    • ne permettrait qu’une amélioration très modeste de l’offre : 5 trains par heure entre Cornavin et La Plaine plutôt que 4,
    • durerait jusqu’en 2045, n’est de ce fait guère urgente,
    • coûterait pourtant 65 % de plus que la boucle, qui suffirait pourtant jusqu’au-delà de 2050,
    • sa réalisation nécessiterait un chantier colossal en plein centre, alors que la boucle n’en nécessite aucun,
    • chantier qui dégagerait 65 % de CO2 de plus que la boucle,
    • qui susciterait sans doute de longues et difficiles négociations avec les voisins et les propriétaires touchés,
    • coûterait un demi-milliard aux Genevois.

     Avant de poursuivre dans cette voie, vérifier, et réfléchir.

     

    Vous trouvez également le document distribué aux commissaires sur le site de l'association GeReR. Vous y trouverez également une inviation à signer une pétition demandant la desserte de l'aéroport par LémanExpress. http://www.gerer.ch/nouveautes